Bienvenue sur le blog de
michel hilaire...

A MON AVIS ........

 

Fil des billets

Un nouveau blog...le changement c'est maintenant !

Un nouveau blog ! Je vous l’avais annoncé il y a plusieurs mois, mais cela aura été plus compliqué que prévu et le chantier s’est « un peu éternisé avec quelques problèmes ponctuels ».
Maintenant ça y est, voici venu le temps de votre/notre nouveau blog avec « une nouvelle ergonomie du site pour une navigation facilitée ».
Mais rassurons les nostalgiques et les 1000 visiteurs mensuels (eh oui !, rien que ça !) Ils pourront dans la catégorie « archives » retrouver les 1030 billets de l’ancienne plate-forme.
Dans tous les cas, n’hésitez pas à me donner vos impressions, votre sentiment ; faites moi part de vos remarques et propositions. J’y serai attentif et nous (Françoise, Olivier et moi) essaierons d’être réactifs !

Prêt ? Le changement, c’est pour de suite !

 

Elections municipales et européennes....

La Préfecture vient de me confirmer par un « flash » les dates des prochaines élections :

  1. L'élection des conseillers municipaux et des conseillers communautaires aura lieu les dimanches 23 et 30 mars 2014
  2. Les élections européennes auraient lieu le dimanche 25 mai 2014

Notez ces dates, elles ne devraient plus changer d’ici l’année prochaine.

Ce que ne dit pas la préfecture mais qui coule de source :

  • Pour les municipales et communautaires, préparez-vous à voter pour les candidats qui défendent l’existence/résistance des services publics, des communes et des départements. Préparez-vous à voter pour les candidats qui proposent des coopérations mais refusent les fusions/disparitions des services de proximité.
  • Pour les élections européennes, préparez vous à sanctionner la vision libérale et d'austérité actuelle du PS (en France et en Europe) sans pour cela prendre le risque énorme de renforcer la droite et l’extrême droite.

Donc, préparez-vous à oser le vote Front de Gauche !

 

Au bonheur des riches.....

A ne pas rater sur France 2 mardi 1er octobre à 22H35 et à 23H50 deux reportages sur la violence des riches et les stratégies qu’ils mettent en œuvre pour maintenir et conforter leur place dominante.
Réalisé avec la participation de Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon anciens directeurs de recherche du CNRS qui on écrit le livre :

La violence des riches chronique d’une immense casse sociale

Pour ceux qui voudraient visionner les extraits vidéo des deux reportages…

 

La fête de l’huma en 110 secondes…

C’était la fête de l’Huma les 13, 14 et 15 septembre dernier. Puisque les médias ont boycotté l’évènement pour ne parler que de Marine Le Pen, je vous offre avec la complicité de l’Huma 110 secondes d’information : De temps en temps, pour sortir des sentiers battus de l’info dominante…osez acheter l’Huma ! C’est comme un bol d’air frais !
 

Le Maire...une plante verte...en charge des mariages et du cimetière...

Voici le courrier que je viens d’envoyer avec mon collègue Pierre Augey aux deux députés du Sud-Gironde concernant le projet de retrait des plans d’urbanisme aux mairies.
Je vous invite également à lire un article de la revue « acteur public » qui confirme.

 

Des femmes déterminées....

Elles ont osé un énorme clin d’œil pour sauver la maternité des Lilas.

 

Les faucons et les faux-c.ls…..

Le titre de ce billet peut choquer mais les va-t-en guerre m’ont toujours mis en grande colère qu’ils soient de gauche ou de droite. J’ajouterai que je suis personnellement très sensible à la question des armes chimiques, notamment américaines.

Alors voilà, l’actualité sur la Syrie me hérisse car le scénario que nous propose le gouvernement français et les médias est d’autant plus ahurissant que des médias libres nous l’annonçaient depuis longtemps.

On nous refait donc, comme si de rien n’était, le coup de Colin Powel brandissant une fiole de produits chimiques en 2003 , comme si les gens devaient rester cons à tout jamais, comme si les souffrances que connaissent aujourd’hui les peuples de l’Irak, de Lybie et d’Afghanistan n’avaient pas servi de leçon aux citoyens du monde.

Heureusement, la manipulation politique et médiatique est si grosse que « les gens » refusent de rentrer dans la nasse fluorescente des manipulateurs.

Alors, pour calmer mon ardeur et ma colère qui pourraient inquiéter mes lecteurs comme mon docteur, je vais m’en tenir à poser de manière somme toute pédagogiques quelques questions perverses :

  • après avoir interdit le survol de la France par l’avion du président bolivien à la demande de la CIA où va s’arrêter la dépendance pro-américaine de Hollande qui inquiète même (faussement) Mr Copé…
  • pourquoi refuser un vote au parlement sur un sujet aussi important comme cela se fait aux États-Unis et en Angleterre et alors que Hollande et Ayrault réclamaient haut et fort ce vote du Parlement lors de l’intervention française en Afghanistan ? La République est-elle toujours le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple ?
  • quelle est la valeur éthique, juridique de la notion utilisée par Hollande de « punition » effectuée hors lois internationales et sans l’accord de l’ONU? Ce nouveau principe juridique de « punition » hors des lois existantes sera- t-il applicable dans l’avenir en politique intérieure pour les grévistes, les petits commerçants et artisans qui osent mettre en cause la grande distribution, les paysans qui vendent au juste prix, les communes qui n’appliquent pas les fusions programmées … ?
  • les gaz et produits toxiques sont-ils devenus plus dangereux dans le temps ou selon le pays ?

1) Selon les époques, puisqu’en 1983 Mr Fabius alors ministre n’a apporté aucune remarque à l’utilisation de gaz toxique fourni par la CIA à Saddam Hussein (il l’utilisa quatorze fois dont six constats de l’ONU) contre l’Iran puis en mars 88 contre les et les kurdes (Bush ensuite élu opposa son veto aux sanctions contre l’Irak).
2) Selon les pays, puisque puisque la France ne dément pas avoir utilisé cette année au Mali des munitions à uranium appauvri ?

  • Pourrait-on m’expliquer nos intérêts communs avec les Quataris qui arment la rébellion islamique en Syrie, finance le PSG en France et le Hamas à Gaza et dotent notre pays d’aides financières pour les quartiers sensibles ?
  • Avant dernière question : qui dans le monde et quelles usines françaises fournissent des armes chimiques ou fournissent les indispensables composants à leur réalisation ? La télévision publique ne pourrait-elle pas « mener l’enquête » sur ce sujet comme elle l’avait fait en 1989 ?
  • Dernière question et non des moindres : où va-t-on trouver l’argent pour une intervention militaire au coût démesuré comparé aux frais de rentrée scolaire du français moyen ou/au coût des économies à réaliser pour « sauver le régime de retraites ».

Je refuse pour ma part de choisir entre le dictateur Bachar et les milices islamiques d’opposition dans lesquelles s’enrôlent des jeunes intégristes du monde entier.

Je sais simplement qu’il est urgent d’ arrêter cette dérive folle de la pensée et de l’action politique violentes. Il faut battre la guerre.

Tous les croyants en l’homme ne peuvent que soutenir la vision et la parole du pape François : explorer de manière urgente « les voies du dialogue ». Pour tout dire je ne trouverai pas gênant qu’on emploie dans ce cas des « méthodes coercitives » pour imposer aux belligérants de négocier et de s’assoir à la table des négociations au lieu de leur fournir des armes et du gaz sarin.

Rien n’empêche naturellement de lire et de signer la pétition de l’humanité, un média au si beau nom qui ne marche pas dans la combine.

.

 

Foot...suite....


Le billet paru hier a été malencontreusement amputé de sa dernière partie à la publication Voici le billet complet, avec toutes nos excuses… »

Lire la suite...

 

Les Bleuets Macariens…du local au global…

Il y a quelques semaines, j’étais invité aux 10 ans des Bleuets Macariens. Une soirée et un club éminemment populaires et (donc) sympathiques en témoigne la photo de famille que je vous offre.
bleuets_10_eme_anniversaire_2013_4.jpg

Ce club de foot issu de la fusion des Bleuets de Saint Pierre d’Aurillac et de l’Association Sportive Macarienne bénéficie du soutien de nombreux bénévoles mais aussi des municipalités et de la communauté de communes.

Juste retour des choses puisque l’association en question oeuvre en particulier auprès des jeunes licenciés auxquels les bleuets font découvrir l’art (je pèse mes mots) de mener le ballon mais aussi l’esprit d’équipe, l’amitié, la solidarité et la camaraderie.

Ils redonnent ainsi forme et sens au mot fraternité inscrit aux frontons de nos édifices publics mais soumis à l’usure du temps ainsi qu’aux assauts du libéralisme et de son cortège d’égoïsmes. Ensemble, dirigeants, formateurs élus et enfants inventent de nouvelles civilités, forgent des valeurs humaines.

Reconnaissons que le foot est devenu un fantastique lien social et une école de la vie mais aussi un lien entre les enfants du monde. On le pratique dans la cour de récréation, sur l’herbe du pré, sur le sable ou dans la rue.

J’en veux pour preuve un souvenir inoubliable. Pendant la coupe du monde 1998, j’étais à Hanoï. Levés à la pointe du jour une foule d’enfants vietnamiens jouaient dans les rues des matchs de foot endiablés avant que la meute des deux roues n’envahisse la ville. Ahurissant de fraîcheur !

Sans parler de cet enfant de Bag Giang portant fièrement dans un village isolé (et dans un océan de misères),à la frontière de la Chine, son « unique vêtement » estampillé world cup 98 et admirateur sans limite de Zidane.

Comment oublier non plus quelques jours plus tard ces joueurs professionnels de l’équipe nationale italienne proposant d’amener notre petite famille « élargie » dans leur avion à l’occasion d’un match à Bordeaux alors que le notre était cloué au sol à cause d’une grève d’Air France. Refus des autorités françaises !

Seulement voilà ce sport si populaire qui se pratique sur tous les continents, outil commun de fraternité est aujourd’hui complètement détourné, confisqué, esquinté, dénaturé, « escagassé ». Rendre le foot aux enfants et aux peuples est une urgence sociale tant ce sport est devenu une indécente caricature. Miné par l’argent plus ou moins sale, glorifiant la pompe à fric sans retenue ni considérations éthiques, ce sport éducatif à l’extrême se vautre à son sommet dans l’excés et dans l’indécence.

Le plus choquant étant que personne ou presque ne soit choqué car l’anormalité est devenue la règle… !!!!

 

Démocratie... Demos/peuple… kratos/souveraineté…

La démocratie serait donc la souveraineté du peuple selon la définition étymologique. Je ne sais ce qu’en pense le peuple grec mais je vais vous donner mon sentiment.

Je rencontre en effet de plus en plus de gens qui me disent « qu’on n’est pas en démocratie ». Vaste débat, mais très franchement je partage avec eux l’essentiel de la formule.

Non, on n’est pas en démocratie quand les riches sont toujours plus riches et détiennent tous les pouvoirs, des médias aux usines et aux banques, on n’est pas en démocratie quand les pauvres sont toujours plus pauvres au point pour certains d’être « en dessous du seuil de pauvreté » et sont si préoccupés du lendemain qu’ils ne se posent même pas la question de participer à la chose publique, réservée à une élite.

Il n’y a pas de démocratie à coup sûr pour tous les « sans » qui sont quand même des millions en France » : sans papier, sans domicile, sans retraite, sans revenus, sans travail (fixe), sans moyens suffisants d’éduquer ses enfants ou de se soigner, sans moyens de locomotions…. EUX sont relativement nombreux et EUX sont loin de penser et faire ce qu’ils veulent (autre définition de la démocratie) mais font plutôt ce qu’ils peuvent quand ils peuvent avec ce qu’ils ont. Et avec l’austérité qui se précise…EUX, c’est de plus en plus NOUS !

Ajoutons que ces « sans » ont arrêté de voter car ils ne croient plus à la démocratie élective mais même ceux qui ont le courage d’aller encore voter se posent des questions et émettent des doutes sur la « démocratie élective » surtout après ce début de mandat de Hollande où chaque citoyen se sent « roulé dans la farine »( pour rester poli).

La question vient automatiquement à l’esprit : "ce système de gouvernement représentatif " mérite-t-il le qualificatif de démocratique ?

Je suis donc plus que jamais persuadé que la justice ne triomphera pas SEULEMENT par les élections mais suppose une RÉFLEXION et une ACTION (déterminée) du plus grand nombre. Les riches ne laisseront jamais en effet leurs privilèges leur échapper sans réagir. Réduire la démocratie à un système électif serait illusoire.

Reste une dernière question qu’il ne faut pas négliger, c’est la question du mandat représentatif où l’on confie à un élu le soin de vous représenter.

Ce système est-il démocratique ?

Pourquoi pas vous dire franchement qu’après avoir baigné 36 ans dans le « système » (représentatif), j’ai plus qu’un doute. Je vois bien par exemple comment, dans nos réunions trop nombreuses les élus ne représentent souvent qu’eux-mêmes, l'avis étant rarement demandé aux citoyens (ou même aux élus communaux de « base »). Je vois bien comment toutes les décisions importantes se prennent dans les couloirs, au téléphone, à table, ou dans des « réunions informelles » et autres colloques. Je vois bien comment de nombreux élus décidés à mettre les pieds dans le plat en début de mandat deviennent vite résignés devant le bloc de ceux qui ne veulent rien changer à l’ordre des choses, par résignation, par idéologie, par peur ou par intérêt.

Quitte à vous paraître excessif, j’ai pu vérifier combien le « pouvoir corrompt » y compris des dirigeants « contestataires » et même « révolutionnaires ». Et puis il y a l’argent, la tentation de l’argent. On pourrait même dire que souvent, le pire riche est celui qui a été pauvre.

Aucun élu n’est à l’abri de ces déviances. Je me suis fixé pour ma part un certain nombre de règles financières (je ne garde pour moi que l’équivalent de mes revenus de professeur des écoles) et éthiques/politiques (partager le pouvoir, abandonner la charge de maire au bout de deux mandats) pour me prémunir de ces tentations.

Mais je crois que la solution ne peut être seulement « individuelle » car « l’Homme » est ce qu’il est.

Alors quoi faire ? Je vous/me pose la question ?

Certains pensent qu’il faut supprimer la démocratie et trouver un « mec (ou une femme) à poigne « qui vous mette de l’ordre là-dedans ». Suivez mon regard.

Certains (j’en fait partie) pensent qu’il faut organiser une démocratie citoyenne beaucoup plus directe et participative ; je crois que de toute évidence il faut chercher autre chose de ce côté-là !

En ce sens, je reçois de plus en plus souvent de la part de lecteurs du blog des messages faisant référence à un autre système ; celui du tirage au sort des élus parmi des citoyens volontaires, aptes, surveillés, révocables à tout moment, évalués à mi-mandat.

Quitte à faire bondir mes collègues (élus) et mes camarades du « front de gauche »…j’ai une certaine sympathie pour ces idées, à étudier de plus près, je crois qu’il y a là une piste intéressante pour une gauche qui voudrait vraiment changer les choses.

Pour lancer la réflexion, une vidéo

et un lien reçu récemment de la part de lecteurs du blog.

 

SCOT…les grands enjeux…

Malgré ce qu’a pu en dire le journal Sud-ouest,, pas de lassitude mais un intérêt certain pour les rencontres du SCOT qui ont acté le caractère multipolaire du SUD-GIRONDE.
Si vous voulez des éléments d’informations pour vous faire votre propre idée, allez « piocher » sur le site du pays du haut entre deux mers.

 

Hôpital…du nouveau en haut ?....

Je vous propose aujourd’hui la lecture d’ une interview de Marisol Touraine, la ministre de la santé.
Les mots employés et les idées avancées me laissent perplexe tant elles changent du ton habituel. Celle-ci indique : « Ma volonté est de rompre avec la logique dogmatique qui a prévalu ces dernières années. Plusieurs rapports ont montré que les rapprochements et regroupements avaient été faits avant tout pour des raisons financières »… « Il faut ouvrir un nouvel âge de la tarification hospitalière…il s’agit de tourner la page de la loi Hôpital, patients territoires…introduire de nouvelles règles de financement en réaffirmant la force du service public hospitalier»…

Chiche ! Voilà des projets qui peuvent rassembler largement à gauche et créer de l’espoir.

 

Collège de Pian...

Suite à ma lettre au président du conseil général, la direction du collège de Pian sur Garonne m’a transmis la réponse faite concernant l‘insuffisance de moyens en personnel.

 

Municipales...mode d'emploi....

Beaucoup de choses vont changer pour les élections municipales, notamment pour les communes de plus de 1 000 habitants avec la fin du panachage et l’élection « à la proportionnelle » sur liste complète.
Le mode d’élection des délégués communautaires devenus conseillers communautaires va également changer.

Voici les grandes lignes du nouveau mode d’élection très bien résumées par le CIDEFE.

 

La fuite en arrière...

Comme tous les ans, je tiens à la mairie de Saint Pierre des permanences impôts pour aider les personnes qui le souhaitent à remplir leur feuille de déclarations de revenus.

C’est l’occasion de discuter quelques instants avec tous ceux qui viennent en mairie ; ce sont souvent des retraités et/ou des gens de condition modeste qui hésitent à remplir les cases eux-mêmes de « peur de faire une bêtise ».

C’est vrai que ce n’est pas facile de s’y retrouver pour quelqu’un qui n’a pas « l’habitude des papiers ». Pour les retraités, la feuille est pré-remplie mais il manque souvent la somme consacrée au paiement de l’aide-ménagère ou les dons divers qui viennent en déduction et permettent parfois d’éviter de payer l’impôt. Enfin, humiliation suprême…l’administration ne met pas de double à la disposition des contribuables ; alors certaines personnes tremblent à l’idée de se tromper car elles n’ont plus la possibilité d’avoir un double pour se rattraper, ni pour conserver une trace de leur déclaration.

Les gens viennent donc en mairie pour être « sûr que ça sera bien fait » et aussi pour « avoir une photocopie ». De telles économies sont si dérisoires que la colère grandit chez ces « gens d’en bas » contre l’administration fiscale mais aussi contre le gouvernement et le chef de l’Etat en particulier, le tout, exacerbé par la morgue d’un Cahuzac, le chef des impôts devenu le chef des tricheurs. Élément nouveau, même notre députée PS «Martine, pourtant si gentille » n’échappe pas à la vague de mécontentement et de déception du peuple de gauche.

Avec un bon sens évident, ces « simples gens » ne comprennent pas que l’austérité peut être créatrice de futurs emplois. Je les comprends, comment en serait-il autrement ? Quand on s’attaque au pouvoir d’achat, aux retraites, aux ressources des communes, aux services publics…comment voulez-vous relancer la machine économique ? Non seulement ça rend la vie quotidienne plus dure et plus injuste mais ça ne fait qu’aggraver le problème et met tous les indicateurs au rouge.

Triste exemple, l’administration fiscale a perdu 25 000 agents depuis 2002. Ainsi, 80 milliards d’euros d’impôts s’échappent par la fraude faute de personnel pour vérifier et contrôler. Pourtant, quand on embauche une nouvelle recrue pour contrôler, elle rapporte en moyenne 2,3 millions, c'est-à-dire 40 fois son salaire ! cela permettrait pourtant de récupérer quelques sous, non ?
Oui mais voilà, les riches peuvent dormir tranquille, ils ne seront pas (ou si peu) contrôlés faute de personnel. En fait, les vrais assistés, ce sont eux, ce sont les plus riches ! C’est bien eux qui sont le plus « aidés » ! Chose terrible, je n’ai pas l’impression que nos gouvernants prennent la mesure des colères et des souffrances qui montent avec une grande force dans ce pays. Chose encore plus terrible, j’ai de plus en plus le sentiment que ce gouvernement fait chaque jour un peu plus le choix de servir la soupe aux plus riches.

Cela devient insupportable. J’ai moi aussi la moutarde qui me monte au nez !

 

M51..le missile a foiré...

Dimanche 5 mai : un essai de missile M51 a complètement foiré au dessus de la Bretagne !
Heureusement ce fleuron de notre stratégie nucléaire qui vaut la bagatelle de 120 millions d'euros l'unité ne portait pas de tête nucléaire. Je vous invite à lire et relire le communiqué d'ICAN France (coordination française de la campagne internationale pour l'abolition de l'arme nucléaire). Tout y est.

 

Métropolisation....le libéralisme en marche

Le président Madrelle vient d'écrire à François Hollande aux côtés de plusieurs autres présidents de conseils généraux pour lui faire part de son inquiétude devant le projet de métropoles, avancé par l'acte III de la décentralisation !!!

Ce projet prévoit les transferts automatiques de compétences du département (en particulier le social) aux métropoles. Ce qui viderait de sens aujourd'hui en Gironde la notion même de département en renforçant les inégalités entre ruraux et urbains.

Je partage les inquiétudes de Philippe Madrelle mais force est de constater que cette "métropolisation" est aujourd'hui le nouveau mode de pensée (libérale) du gouvernement, certes, mais aussi de certains exécutifs locaux qui ne pensent qu'à centraliser, fusionner, regrouper, concentrer...en créant de fait le désert autour de puissants "centres administratifs, urbains, politiques et surtout commerciaux".

Une version moderne en fait de la féodalité car tout se décidera au château. et il nous faudrait faire allégeance au duc de Bordeaux mais aussi au seigneur/président du comté du Sud-Gironde.

Même si beaucoup d'échevins de modestes paroisses réclament la protection du seigneur et se plaisent à devenir de simples vassaux, j'entends pour ma part la plèbe qui gronde...gronde...allant jusqu'à réclamer une 6 ème République.

 

Extension Moléon....

La presse s'est fait l’écho récemment d'une importante extension commerciale sur le site de Moleon à Langon. L'unanimité des élus semble aujourd'hui considérer cette extension comme une chance pour le Sud-Gironde.
Pour ma part, cela suscite plutôt de fortes inquiétudes que j'ai exprimées lors de la dernière réunion du SCOT à Saint Macaire.

 

L'argent ne se mange pas....

Tous les matins, à l’aube, je vais voir le soleil se lever sur la Garonne. Ce pur moment de bonheur me rappelle que l’homme fait parti de la nature. En marchant au bord du fleuve avec Léon (the dog), je me réconcilie humblement dès l’aube avec ma propre humanité et c’est à cet instant que s’éclaircissent mes idées, que s’élaborent des projets…enfin ça bouillonne positivement dans ma tête.

michel_garonne_leon__3_.jpg

Mais depuis quelques jours, cette affaire Cahuzac perturbe la sérénité de ma promenade. Je n’en reviens pas ; l’impensable est arrivé et me poursuit jusque dans mon intimité du matin. La réalité dépasse la fiction. L’argent a infiltré tout l’appareil d’Etat jusque dans les plus hautes sphères. Le système serait donc totalement infecté.

Reconnaissons que l’affaire Cahuzac nous envoie un signal fort. Quand le chef des gendarmes financiers est un voleur, il n’y a plus rien à espérer de la République. Quand les grands de la République se parjurent et mentent sans vergogne devant l’Assemblée Nationale, les mots n’ont plus de sens. On n’est plus dans le domaine de l’exception ou de la brebis galeuse, on est au cœur du système qui condamne violemment toutes nos tentatives individuelles, familiales, sociales ou associatives pour construire un monde solidaire.

Le moindre regard sur le fleuve me renvoie au pouvoir de l’argent et à ses valets prêts à tout renverser et à tout détruire sur leur passage, incapables de gérer les ressources même à court terme, incapables de penser l’avenir. Je pense aux aloses qui ne remontent plus le fleuve, aux alouettes qui ne passent plus, aux grives disparues, aux lamproies chargées de mercure, aux PCB, à la nature abimée, privatisée, à Monsanto et à l’agent orange qui infecte encore les enfants du Viêt Nam. Au nom de l’argent roi, ces gens là sont prêts à tout, ne respectent rien, mettent en danger la planète et toute vie sociale ; il est urgent de les mettre à leur tour hors d’état de nuire, il est urgent de réagir.

Vite, il faut changer les règles, changer la constitution, renforcer les pouvoirs des citoyens dans la commune et dans l’entreprise, donner un statut à l’élu de base, abroger la réforme des collectivités locales qui va éloigner le pouvoir des citoyens, reprendre la main sur l’argent public et soumettre les banques privées à un strict contrôle.

Je crois moins que jamais au discours de Hollande qui après Sarko nous explique aujourd’hui que l’on peut moraliser le capitalisme. Pas de dérobade, il faut aller bien plus loin car le mal est profond. Il faut une autre république, une VIème république car la Vème est irrémédiablement à bout de souffle…finie…pourrie jusqu’à la moelle.

Au bord de la Garonne, je mesure mieux l’urgence de ce changement et il me revient alors les paroles chef sioux Sitting Bull « Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été pêché, alors le visage pâle saura que l’argent ne se mange pas ».

 

Austérité : une erreur de calcul et de modèle....

L’austérité est-elle La solution à la crise ?

OUI ! Bien sûr ! nous disent tous les technocrates libéraux des grandes institutions financières de l’Europe au FMI. C’est aussi ce que pense un grand nombre de personnes de bonne foi pour lesquelles il est évident qu’en période de « crise et de pénurie », il faut écraser la dépense publique.

Le débat fait donc rage également dans les collectivités publiques locales où la droite (appelons un chat un chat ) demande partout à l’occasion du vote des budgets une baisse des dépenses publiques pour pouvoir mieux protéger le pouvoir d’achat « privé ». Sous-entendu, chaque centime économisé par vos élus c’est un centime de plus dans votre poche.

Hélas les choses ne se passent pas en réalité ainsi …mais fort de ces principes l’Europe et le gouvernement n’hésitent pas à punir les élus qui s’obstinent à créer des écoles, des crèches, des centres de loisirs, des locaux associatifs, à rénover les routes, les stades… Ils sont donc soumis à l’austérité, privés de subventions, de moyens et de dotations.

Notons au passage que la punition des communes ne remplit pas les poches des citoyens que vous êtes et qui sont eux aussi soumis à la même torture qu’il s’agisse de la retraite, du pouvoir d’achat, des salaires, des conditions de travail et du fameux ANI

Tout ça est donc à regarder de très près et mérite réflexion car :

  • si les élus faute de moyen suppriment des services ou en augmentent les tarifs, qui paiera sinon les citoyens ? Beaucoup de communes n’auront par exemple pas d’autres choix l’an prochain que de faire payer les animations prévues dans les « rythmes scolaires ». En fait, l’austérité pour les communes, c’est du pouvoir d’achat en moins pour les habitants.
  • si on appauvrit les citoyens et les communes, peut-on espérer une relance de l’économie et un financement pour demain ? (73%des investissements publics sont réalisés par les collectivités locales notamment en direction de petites et moyennes entreprises qui font tourner l’économie locale).
  • ne constate-t-on pas à l’inverse dans tous les pays ou les politiques d’austérité fortes sont adoptées (Grèce, Italie, Espagne…) une accélération de la dégradation (et une « augmentation de la recrudescence » dit ma voisine… !!!!).

Le pire dans tout ça, c’est une information de passée presque inaperçue à la mi-janvier. En effet, un membre éminent du FMI, Olivier Blanchard, vient de constater dans un rapport officiel que lorsque l’Etat réduit son déficit de 1 euro, la baisse de la production intérieure brute pouvait aller jusqu’à 1,7 euros….

Actualisé localement ça veut dire quand votre maire réduit la dépense communale de 1 euro, ça vous coûte 1,70 euros.

On se doutait que l’austérité était un non-sens humain et économique, on sait en plus maintenant que l’austérité est une erreur mathématique. Et alors…on continue jusqu’à quand ? puisqu’il est établi que l’on va vers un naufrage d'austérité qui ne profite qu’à une poignée de marchands et d’actionnaires.

- page 1 de 8