Pendant des années, lors de mes promenades matinales avec mon chien Léon sur les bords de Garonne, je croisais André Dupont et son setter irlandais. J’échangeais très souvent avec André quelques mots sur le niveau de l’eau, la température ou les résultats de ma dernière séance de pêche pendant que nos fidèles compagnons, de leur côté, entretenaient des rapports plus axés sur le jeu ou selon les saisons, sur leurs effluves réciproques.

Ces derniers temps , j’avais bien remarqué que le setter aux couleurs du feu avait de plus en plus de difficultés à accompagner André ; il avait perdu depuis longtemps le goût du jeu, zigzaguant maintenant sur le chemin, du côté où l’entraînait un arrière train d’évidence difficile à maîtriser.

Depuis une semaine, André Dupont se promène seul. Son vieux chien âgé de 16 ans n’est plus à ses côtés.
andre_dupont__2_.JPG
Léon d’ailleurs hésite à s’approcher de l’homme aujourd’hui seul. D’où peut bien provenir cette extrême méfiance ? Peut-être mon chien ne reconnaît-il pas l’allure ni même l’odeur d’André maintenant amputées de celles de son compagnon ou peut-être pense-t-il que le maître a méchamment et lâchement abandonné son compagnon malade.

Allez donc savoir ce qui peut se passer dans la tête d’un chien.
andre_dupont__1_.JPG