Le président Madrelle vient d'écrire à François Hollande aux côtés de plusieurs autres présidents de conseils généraux pour lui faire part de son inquiétude devant le projet de métropoles, avancé par l'acte III de la décentralisation !!!

Ce projet prévoit les transferts automatiques de compétences du département (en particulier le social) aux métropoles. Ce qui viderait de sens aujourd'hui en Gironde la notion même de département en renforçant les inégalités entre ruraux et urbains.

Je partage les inquiétudes de Philippe Madrelle mais force est de constater que cette "métropolisation" est aujourd'hui le nouveau mode de pensée (libérale) du gouvernement, certes, mais aussi de certains exécutifs locaux qui ne pensent qu'à centraliser, fusionner, regrouper, concentrer...en créant de fait le désert autour de puissants "centres administratifs, urbains, politiques et surtout commerciaux".

Une version moderne en fait de la féodalité car tout se décidera au château. et il nous faudrait faire allégeance au duc de Bordeaux mais aussi au seigneur/président du comté du Sud-Gironde.

Même si beaucoup d'échevins de modestes paroisses réclament la protection du seigneur et se plaisent à devenir de simples vassaux, j'entends pour ma part la plèbe qui gronde...gronde...allant jusqu'à réclamer une 6 ème République.