J’étais, il y a quelques jours sur les marches de la sous-préfecture pour exiger la priorité aux « transports du quotidien ».
Ce n’était pas la première fois, car depuis des années, je soutiens les manifestations des citoyens et des élus qui ne pensent pas que le développement de notre territoire passe par la « Ligne à Grande Vitesse ».
manif_LGV.jpg

Mais aujourd’hui, tout confirme que cette LGV n’est qu’un (couteux) mirage et que l’urgence est la rénovation de la ligne existante, au point où une majorité écrasante du Conseil Général a voté une motion du groupe Front de Gauche allant dans ce sens.

Tout cela est une très bonne chose pour notre communauté de communes et notre canton. Nous pourrions ainsi profiter pleinement d’une rénovation de la ligne existante qui traverse notre "territoire" et sur laquelle pourraient ainsi cohabiter TGV et TER si des aménagements étaient réalisés. Mais il n’y a pas de temps à perdre, ces travaux doivent être programmés au plus vite. N’est-ce pas le rôle d’un élu communautaire que d’intervenir dans ce sens dans le cadre du SCOT ou/et des politiques nationales. Il est urgent de faire entendre notre voix et d’élaborer des « propositions partagées » pour notre canton.

C’est ce que je propose …