C’est décidé, l’Etat liquide le patrimoine. A peine croyable, il vient de décider (voir lettre jointe en annexe) de mettre en vente l’ancien port de la commune sur la Garonne et les chemins qui longent le fleuve ! sans même une consultation préalable !
Comme pour tous les services publics, on tronçonne, on segmente et on vend par petits bouts le moins rentable. L’Etat libéral est prêt à liquider les bijoux de famille en vendant « à la découpe » les berges d’un grand fleuve autrefois «français et national » mais aujourd’hui simple marchandise.
Evidemment, l’Etat-malin essaie de revendre ses biens en priorité à la commune qui a fait le choix, comme à Saint Pierre d’Aurillac, de valoriser ces lieux et y réalise déjà (par convention de superposition) un gros travail d’aménagement gratuits et non-marchand pour le plus grand plaisir de tous : cyclistes, promeneurs, rêveurs et autres pêcheurs … Peut être que Saint Pierre d'Aurillac a valeur de test : "si ça passe à Saint Pierre, ça passera partout..." doit penser le directeur de la stratégie au ministère du budget... alors, avis aux collectivités !!!
Mais, non content de se faire quelques sous sur le dos des habitants de la commune en leur revendant un bien qu’ils ont déjà aménagé avec leurs deniers (et en travaillant plus pour gagner plus), l’ETAT tente ainsi avec son air de ne pas y toucher, de refiler au malheureux contribuable local, l’entretien et la consolidation des berges que sa filiale VNF (Voies Navigables de France) a abandonnés depuis des années. Là, ça va faire lourd de chez lourd pour les habitants de Saint Pierre !
Le sommet, c’est qu’en vendant le port et sa cale historique de mise à l’eau, on prend le risque de supprimer l’accès public y compris aux pompiers qui ont de nombreuses fois utilisé cet endroit pour leurs interventions…et on se prive d’une infrastructure publique existante pour réaliser demain un projet d’ampleur sur le Fleuve Garonne. Prenons exemple sur nos gares (même les plus petites) que l’Etat et la SNCF abandonnaient et qui se révèlent être aujourd’hui des outils extraordinaires de développement économique et social…
Sans parler de la vente du chemin de promenade réalisé par la commune et qui est pressenti pour intégrer la jonction Castets/ Langon de la voie verte…l’étude est en cours….
Demain, ce sera le tour de Caudrot, Langon, Saint Macaire, La Réole…de se voir refiler leur patrimoine portuaire historique contre monnaie sonnante et trébuchante…au plus grand mépris des chances d’un développement public à venir.
J’appelle donc très naturellement tous les citoyens, toutes les associations, tous les élus à la plus grande solidarité.
A moins…à moins…à moins….qu’il s’agisse d’une erreur administrative…d’un ordinateur mal réglé qui s’est emballé…ou d’une farce d’un fonctionnaire malicieux puisque ce courrier est daté du 1er avril !
Par pitié, que quelqu'un me confirme qu’il s’agit d’un mauvais rêve…d’une erreur, d’une bêtise, d’un malentendu…sinon…sinon…sinon…je crois qu’il va falloir décréter la mobilisation générale !
Composition1.jpg
Composition3.jpg
Composition2.jpg