Le mois de septembre en pays de Garonne, c’est le mois du pourpier, riche en omega 3 et en vitamine C.
pourpier.jpg

On le trouve partout, au bout des vignes, dans les allées des jardins, au bord de la Garonne…n’hésitez pas à le préparer en salade ou à le rajouter à vos salades) car cette plante grasse passée aux oubliettes est croquante et douce à souhait.

Dès la fin du mois d’août, impossible de ne pas remarquer également sur les bords de Garonne la forte poussée d’une plante géante d’une remarquable beauté : l’angélique sauvage. A ne pas confondre avec l’angélique des estuaires qui fait l’objet d’une protection forte dans le cadre de Natura 2000.
l_ang_lique_de_la_rive_droite_face___l_embouchure_du_Beuve.JPG

Il s’agit d’une plante thérapeutique qui soigne la fatigue, l’ asthénie et l’aérophagie ; utilisée en pâtisserie et en condiment salades, on peut aussi l’utiliser en préparation de liqueurs (herbe aux anges).
Sachez aussi qu’elle conjure les envoûtements, qu’elle a aussi des propriétés stomacales, cordiales, céphaliques, apéritives, sudorifiques, vulnéraires. Elle résiste au venin et on l’emploie contre les fièvres malignes, contre la morsure du chien enragé, à laquelle on l’applique en cataplasme. Jadis on en avalait un dragme contre la peste car elle chasse le venin par la sueur.

Enfin, c’est aussi au mois de septembre que pousse et fleurit la Renouée du japon, espèce invasive défavorable à la bio-diversité provenant du Japon (1939).
renouee_du_Japon_.jpg
On trouve son rhizome dans toute le zone alluviale. Pratiquement indestructible, cette plante témoigne d’ une pollution du sol en métaux et d’un milieu dégradé. Elle abonde en bords de Garonne car elle adore les lieux humides ayant servi souvent dans le passé de décharge.