Petit à petit, il semble que le bon sens l'emporte...ou bien est-ce la colère des élus locaux qui fait reculer le gouvernement ?
Il ne se passe pas un jour sans qu'un appel soit lancé ou une initiative prise pour refuser "les fusions à marches forcées". Ainsi, un projet de loi vient d'être déposé à l'Assemblée Nationale par J Pélissard le président des Maires de France qui doit s'inquiéter de conserver son poste pour le prochain congrès des maires. Un projet de loi a été également déposé au Sénat par trois sénateurs.
A l'Assemblée Nationale comme au Sénat, des initiatives sont prises pour refuser le "chantage à la peur" qui est fait sur les élus de nos communes : "dépêchez vous de signer sinon vous allez vous retrouver seul" leur dit-on.
Aujourd'hui, il semble que nous puissions prendre le temps d'imaginer notre propre avenir et de définir un projet puisque "seuls les projets aboutis figurent dans les schémas au 31 décembre 2011" dit la proposition de loi.
C'est bien la moindre des choses, non ?