JAURES déclarait le 25 juillet 1914 :
Citoyens, si la tempête éclatait, tous, nous socialistes, nous aurons le souci de nous sauver le plus tôt possible du crime que les dirigeants auront commis et en attendant, s’il nous reste quelque chose, s’il nous reste quelques heures, nous redoublerons d’efforts pour prévenir la catastrophe.
Quoi qu’il en soit, citoyens, et je dis ces choses avec une sorte de désespoir, il n’y a plus, au moment où nous sommes menacés de meurtre et de sauvagerie, qu’une chance pour le maintien de la paix et le salut de la civilisation, c’est que le prolétariat rassemble toutes ses forces qui comptent un grand nombre de frères, Français, Anglais, Allemands, Italiens, Russes et que nous demandions à ces milliers d’hommes de s’unir pour que le battement unanime de leurs cœurs écarte l’horrible cauchemar.
J’aurais honte de moi-même, citoyens, s’il y avait parmi vous un seul qui puisse croire que je cherche à tourner au profit d’une victoire électorale, si précieuse qu’elle puisse être, le drame des événements. Mais j’ai le droit de vous dire que c’est notre devoir à nous, à vous tous, de ne pas négliger une seule occasion de montrer que vous êtes avec ce parti socialiste international qui représente à cette heure, sous l’orage, la seule promesse d’une possibilité de paix ou d’un rétablissement de la paix.

SAVARY écrivait pour sa part sur Facebook il y a quelques jours : Le Conseil Général de la Gironde vient d'interdire l'érection d'un monument pour la paix sur son domaine public par des militants pacifistes. Rien que de très normal s'agissant d'une initiative militante qui pourrait en inspirer d'autres, ici ou là, moins sympathiques . Ce monument à été érigé sur les terrains de la Sem des lasers que je préside et qui n'accueille que des entreprises civiles, essentiellement d'applications médicales ou mécaniques. Derrière ces militants se trouve le Mouvement pour la Paix, téléguidé à l'époque de la guerre froide par l'ex Union Soviétique pour faire de la subversion antimilitariste en Occident pendant que les russes s'armaient et jonchaient la planète et les océans de poubelles nucléaires qui n'ont ému personne, sauf quelques officiers russes prestement envoyés au Goulag pour Haute trahison. C'est pourquoi cette initiative est soutenue par des élus communistes. Mais ne leur faisons pas un procès en sincérité et reconnaissons que leur combat est respectable, si le monde n'était pas ce qu'il est. Je suppose qu'ils manifestent avec le même entrain contre l'Iran et contre Poutine....

Gilles Savary faisait référence là à une initiative de l’Association « Négajoule » (contestée par le conseil général) d'installer un torii à proximité du Laser.(lire article de sud-ouest)

Il faisait également référence à la lettre que j’ai envoyée au président Madrelle en rappelant ma position sur cette question du laser Mégajoule, exprimée clairement lors de la séance du 22 octobre 2010. Il s'agit là d'une prise de position déjà ancienne de ma part et de celle de notre groupe Front de Gauche et non d'une attitude de circonstance.

En ce qui me concerne, il s'agit d'une question "d’éthique et de principe" liée aussi à mon histoire personnelle et à ma trajectoire militante. J'ai été de toutes les batailles contre la guerre du Vietnam et mes amis connaissent les liens qui me rattachent à ce pays. J'ai aussi participé dans les années 80 au grand mouvement européen qui refusait l'installation de missiles américains et soviétiques en Europe "ni Pershing, ni SS 20". Ce déploiement de forces pacifistes en Europe a d’ailleurs abouti en décembre 1987 à "'l'option zéro" supprimant tous les missiles européens et soviétiques en Europe. Cette dimension pacifiste du combat des communistes français fait parti de leur héritage fondateur depuis l’opposition à la guerre du Rif dés les années 1920. Il n'y a plus guère que le député Savary pour y voir un héritage d'un mode de pensée soviétique des années 80 gommant du même coup un des pères fondateurs du socialisme : le grand Jaurès fondateur du journal au si beau nom..." l'Humanité"... Mais allons jusqu’au bout des choses puisque Mr Savary nous appelle à vivre « avec le monde tel qu’il est ».

Je me propose d’actualiser avec lui les propos et l’action de Jaurès.

Jaurès a été assassiné le 31 juillet 1914.

Le 3 août la guerre débutait et le 4 août les députés SFIO votaient les crédits de la guerre et entraient dans le gouvernement d’Union Sacrée.

Si le 3 août 2013 une guerre nucléaire éclatait, je suis sûr par contre que le député Savary ne votera pas une augmentation des crédits militaires le lendemain. Il ne fera pas non plus parti du gouvernement d’Union Sacrée le surlendemain.

Ceci pour une raison très simple. C’est qu’avec une guerre nucléaire, il sera immédiatement réduit en effet à l'état de vapeur par la déflagration atomique. Tous les girondins aussi d’ailleurs d'autant plus sûrement que le site de Mégajoule dont il est le député est une cible sans aucun doute privilégiée (avec quelques sites iraniens, je lui accorde) d'une bonne dizaine de missiles de tous les pays dotés de l'arme atomique, qu’ils soient socialistes ou libéraux ou libéraux-socialistes.

Mais continuons ensemble à actualiser les choses par une analyse « de notre temps ».

La conception de la guerre nucléaire a aujourd’hui modifié la nature même de la guerre. Ce ne sont plus des hommes qui sont en danger, c’est l’espèce humaine. L’hiver nucléaire qui suivrait l’utilisation de 20% du stock mondial ne laisse aucune chance à la vie actuelle de l’humanité. Il y a sur notre planète un arsenal apte à tuer 10 fois chaque terrien….en rajouter a-t-il du sens ? l’argent ne serait-il pas plus utile ailleurs ? n’y-a-t-il pas d’autres moteurs pour le développement de la mécanique, de l’optique ou de la médecine ? ceci d’autant plus que la recherche militaire est soumise au secret. Les expériences menées au Barp visent à miniaturiser l’arme atomique et à contourner l’interdiction actuelle d’essais ; elles relancent la course aux armements et banalisent le nucléaire en modifiant le concept de dissuasion au profit d’utilisation courante.

Ceux qui dénoncent cela haut et fort ne sont pas des gens du passé, ils font preuve d’un courage et d’une lucidité bel et bien contemporaine. Non seulement, ils vivent avec leur temps mais ils préparent même l’avenir.