Ce n'est pas une histoire gasconne, c'est la dure réalité d'un affluent de la Garonne: le Tarn. Regardez vous-même cette vidéo...

Les silures du Tarn mangent les pigeons qui viennent l'été, boire sur les graviers. Le plus étonnant est que les pigeons ne se méfient pas car pour eux les prédateurs viennent uniquement du ciel (le faucon par exemple).

Le silure qui est apparu localement dans les années 1980 s'est pour sa part rapidement adapté à son nouveau milieu. En un mot, il est " nettement moins con qu'un pigeon" qui d’après les spécialistes scientifiques mettra plusieurs générations à intégrer ce nouveau danger.

De cet épisode, j'ai tiré deux leçons :

  1. d'une part, j'espère qu'il ne faudra pas des siècles aux pigeons que nous sommes pour comprendre la nocivité et les méthodes de chasse (et de classe) des prédateurs financiers qui nous dévorent au quotidien.
  2. d'autre part, j'interdis dorénavant à Léon de se baigner dans la Garonne de peur qu'un silure d'une centaine de kilos ne le dévore

leon_juin_2011__2_.JPG

J'ai d'ailleurs conservé la photo du silure pris à St Macaire il y a quelques années

P5120013.JPG