Excusez du silence depuis dimanche soir mais les choses se sont précipitées et parfois compliquées après l’annonce des résultats.
Sans faire de très longs commentaires, nous sommes bien sûr très satisfaits de notre score mais il reste à confirmer cette première victoire et nous avons travaillé pour cela le contenu de la profession de foi que je vous offre en avant-première.

Deux grosses contrariétés cependant.

D’une part, le score du Front National inquiétant « à l’extrême » mais surtout dangereux par la porosité avec la droite conventionnelle qui hésite aujourd’hui à dénoncer les idées folles du FN.

D’autre part, contrariété avec la décision de Lionel Chollon, candidat Front de Gauche et Europe Ecologie/les verts dans le canton voisin de Cadillac, de ne pas se désister pour le candidat socialiste arrivé devant lui.
Notre « coopérative de campagne » a débattu du sujet et s’est totalement désolidarisée de cette décision incompréhensible. On ne peut en effet accepter de laisser la droite et le Front National choisir le candidat de gauche qui sera élu.
En tout état de cause, je réaffirme publiquement comme le font aujourd’hui la (presque) unanimité des candidats de gauche en France, mon appel à voter pour les candidats de gauche arrivés en tête dans leur canton. Ce qui veut dire voter Michel Hilaire et Valérie Bortot dans le canton de Saint Macaire, voter Jean Jacques Paris à Bègles, Guy Moréno à Cadillac et Daniel Barbe à Sauveterre.
J’ajoute que notre « coopérative de campagne » avait voté ce principe avant le premier tour. Ce n’est donc pas une attitude de circonstance.

Je réaffirme également mon appel à un large rassemblement sur mon nom et celui de ma suppléante pour le deuxième tour des cantonales. Ce rassemblement est une formidable occasion de donner une gifle sonore et retentissante aux idées d’extrême droite « tout en veillant au mieux-vivre de mes concitoyens » comme vous le dit le président Madrelle.