Bonne nouvelle pour les parents d’élèves du Langonnais. Le Conseil Général, cédant à leur demande, a décidé d’attribuer au SISS (Syndicat Intercommunal du Secteur Scolaire ) 6 circuits supplémentaires en gestion. Ce syndicat pourra ainsi prendre à sa charge une partie du coût du transport en lieu et place des parents habitant à moins de 3 km. (voir en annexes 2 articles de presse : Sud Ouest du 30 août et le Républicain du 30 août).

Bien sûr, je me réjouis de cette décision ; il était impensable en effet de demander 750 euros à une famille pour que son enfant se rende au collège dans des conditions élémentaires de sécurité. J’avais d’ailleurs avec le groupe Front de Gauche voté contre cette décision lors de la dernière séance du Conseil Général.

Mais ne doit-on pas réfléchir aujourd’hui à la suppression de cette notion dépassée des « 3 kilomètres » pour aller vers la gratuité des transports, partie intégrante de la gratuité de l’enseignement.

Reconnaissons enfin que la prise en charge par le SISS risque de se faire par un financement des communes, c'est-à-dire par l’impôt communal alors que nous sommes au cœur des compétences du département. Le soulagement des parents à qui on demandait 750 euros sera payé par le contribuable local. N’est-ce pas là un « transfert de compétence » que le département dénonce quand il lui est imposé par l’Etat ? A méditer.