Bienvenue sur le blog de
michel hilaire...

Mot clé - Garonne

Fil des billets

Le Sméag...

Peu de personnes connaissent le SMEAG (Syndicat Mixte d’Etudes et d’Aménagement de la Garonne). Je vous propose d’aller faire un tour sur leur site, c’est une mine pour tous les garonnais qui se préoccupent de développement durable.
Mais ce que peu de personnes savent, c’est que le SMEAG, dans le cadre du Plan Garonne a diligenté une étude sur les paysages de la Garonne.
J’avais insisté en son temps pour que notre Communauté de Communes soit candidate à cette étude. Cela a été fait avec succès avec la participation de nombreux élus et responsables associatifs. Le travail obtenu mérite d’être connu car le paysage appartient à tout le monde.

Voici la plaquette de présentation de l’étude concernant la partie qui nous intéresse; il ne s’agit pas de projets ou d’un travail « fini » mais d’une réflexion commune sur notre propre environnement.
N’hésitez pas à me faire part de vos remarques .

 

Ma Garonne...

Beaucoup savent mon respect immodéré pour le fleuve Garonne, quelques-un en sourient, d'autres s'en étonnent.
Voici un petit texte sur mes "rapports" avec le fleuve, écrit à la demande de l'Association Vacances Loisirs. Il vous fera mieux comprendre (j'espère) pourquoi je suis un passionné de Garonne, de pêche, de poésie et d'humanité! (l'humain d'abord, n'est-ce pas ?)

Emporté par mon élan et pas la force des souvenirs, cela a donné un texte de plusieurs feuillets qui n'a pu être édité "in extenso" dans le prochain livre de l'association AVL : "les passeurs de goût", seuls des extraits seront publiés.

Je vous en offre donc aujourd'hui en avant-première l'intégralité du récit, entre la saga et l'épopée, voici "Souvenirs de Garonne et nouvelle théorie de l’espèce"!

 

Gargantua de passage à Saint Pierre d'Aurillac...

L’Association Vacances Loisirs qui travaille avec les enfants sur le patrimoine de notre canton m'a informé de son projet très intéressant de découverte familiale de nos richesses locales et m'a demandé d'y participer par plusieurs textes touchant au fleuve, à la gastronomie et bien sûr à la Garonne.

Évidemment (mais n'était-ce pas prémédité) ils ont touché là ma corde sensible.

Je réserverai cependant la primeur de mes écrits aux lecteurs de mon blog, comme j'ai pu le faire pour ma participation au livre sur la Garonne prochainement édité par Robert Laffont.
Voici donc un conte pour enfant honteusement copié sur le style et les écrits de Rabelais...

 

Le dictionnaire de la Garonne...

Je vous l’avais déjà raconté ; je participe au formidable projet de la rédaction d’un livre sur la Garonne dans la collection « Bouquins » de Robert Laffont ; ce livre provisoirement intitulé « La Garonne. Histoire, promenade, anthologie et dictionnaire est composé de plusieurs parties :

  • Histoire de Garonne
  • Promenades de Garonne
  • Sur les traces des écrivains et poètes
  • Le dictionnaire de Garonne

Cette dernière partie est la plus fournie puisque la moitié du livre y sera consacrée. Après avoir (modestement) participé à l’élaboration des contours du projet, je suis chargé d’une réflexion sur le thème « Garonne, voie de navigation et chemin d’idées » et de toute la partie concernant la pêche et les traditions. Travail titanesque que je dois terminer avant le premier août sous peine de pénalité de l’éditeur selon le contrat signé.
Donc, franchement, ça m’arrangerait si vous pouviez me donner un petit coup de main car cette écriture commence à me prendre la tête. En accord avec le directeur du projet, j’ai été autorisé à publier sur mon blog une partie du dictionnaire.
J’ai vraiment besoin de votre aide et j’attends vos remarques sur les textes…styles…oublis…erreurs……soit en cliquant sur commentaire, soit directement sur mon mel michelu@wanadoo.fr
Alors, prêts ! partez
Evidemment, nous commencerons par A…..comme Ablette
Ablette06.gif

 

Le peintre de Garonne...

Je vais tous les matins promener Léon (mon épagneul breton... pour les nouveaux lecteurs) sur les bords de Garonne. Le trajet est toujours sensiblement le même, mais les odeurs, les couleurs, les nuages, la nature...tout est différent chaque jour.
Comme le dit si bien un proverbe chinois "On se baigne toujours dans le même fleuve, mais jamais dans la même eau".
J'y rencontre très peu de promeneurs à l'heure matinale où je déambule mais je ne dois cependant pas être le seul sous le charme de ces lieux car j'ai découvert il y a quelques jours, peint discrètement au dos d'un panneau signalétique des services maritimes, un paysage de Garonne. Comme une empreinte humaine du monde sensible abandonnée simplement au regard de tous et signé Alexandre, le 13 mai 2011.
peintre_de_Garonne.JPG

 

Migration...Garonne...Pollution aux PCB...

Ça y est, c'est parti, la migration des poissons bat son plein. C'est pour moi un grand moment car je suis sensible au cycle (et à la défense) de la nature.
Seulement voilà, les bassins de tous nos fleuves français sont pollués aux PCB (polychlorobiphényles) au point où les interdictions de consommation du poisson se multiplient dans toute la France.
Ainsi l'anguille est sous le coup d'une interdiction en Garonne mais, seulement en amont du Pont de Pierre de Bordeaux ! En effet, il semble établi que la pollution s'est arrêtée miraculeusement à cet endroit ! Encore un miracle de Juppé !
Les pêcheurs à la ligne, qui sont comme chacun sait de dangereux terroristes, devront donc arrêter leur activité illégale de pêche et rester devant leur télé à regarder sagement "Seasons" et "Thalassa" ou bien se contenter de pique-niquer en famille sur les berges du fleuve autour d'un poulet de batterie acheté au supermarché local dont il vient d'être établi par l'Autorité Européenne de sécurité des aliments que 76% étaient contaminés par Campylobacter et 15,7% par salmonella.
On reparlera de tout ça dans les prochains jours mais commençons à situer les vrais responsabilités.
Qui pollue? Qui est responsable?
Je vous offre aujourd'hui la carte des pollueurs responsables de la diffusion du poison dans tous les bassins, avec la complicité des "robin des bois" et du ministère de l'environnement.
Si quelqu'un doit payer, autant être précis sur les responsabilités !

 

L'alose est presque sauvée....

Le CO.GE.PO.MI. (Comité de Gestion des Poissons Migrateurs) du Bassin de la Garonne est une instance majeure pour l'avenir (local) de la planète. Présidé par le Préfet de région, cette instance est un lieu de concertation, de débat, d'information, de proposition, de validation...concernant les poissons migrateurs. J'ai l'honneur d'en faire partie au milieu d'acteurs incontournables de l'environnement et de la pêche maritime et fluviale. La dernière réunion de cette instance nous a informés de la situation de l'alose avant de discuter des mesures à prendre pour 2010...et après. Bonne nouvelle, si en 2008 on avait évalué les remontées d'aloses à 6500 sur le bassin, ce sont près de 30 000 aloses qui ont fait le voyage en 2010. L'alose n'est donc plus condamnée à disparaître mais il n'en reste pas moins que nous sommes loin des 300 000 aloses qui remontaient la décennie précédente. Cependant ce poisson est très prolifique avec un cycle court de 5 années donc rien n'est joué. Certes, la situation reste critique et il faut attendre les résultats de 2011 en particulier (5 ans après la sècheresse de 2006) pour évaluer les chances réelles d'un renouvellement de l'espèce à partir du stock existant. On peut cependant considérer que l'espèce a la capacité de se régénérer. Une chance quand on pense aux ours des Pyrénées et ....aux viticulteurs de l'Entre Deux Mers chargés de nous fournir le vin blanc sec et le sarment accompagnant la grillade du poisson.
alose grillée
Mais....mais....aucune délibération officielle n'a pu être prise à cette réunion en l'absence des représentants des pêcheurs professionnels dont les associations ont "explosé" suite à des problèmes d'indemnisation insuffisante ou mal répartie. Ce qui ne semble pas prêt de se régler si l'on en croit le représentant du préfet qui a fait part des difficultés à trouver à l'avenir des financements pour permettre aux pêcheurs professionnels d'attendre des jours meilleurs. A quoi servirait-il de sauver l'alose si c'est pour faire crever les pêcheurs et détruire à tout jamais un patrimoine et des savoir-faire historiques font remarquer (très justement) certains d'entre eux. "Plutôt crever tous ensemble, remontons dans les bateaux et pêchons" osent même certains, désespérés. Voilà donc notre grande alose victime de la Révision Générale des Politiques Publiques et de la non-intervention de l'ETAT. Libéralisme oblige ! Pour en sortir, il doit bien y avoir une solution...Le programme Life européen dépense des millions pour prélever des aloses (déjà peu nombreuses) à Golfech afin de réintroduire des alevins dans le Rhin!!!...pourquoi pas un programme pour sauver les pêcheurs....! Décidément, ce libéralisme vert n'est pas le meilleur ami de l'environnement !

 

Chemins de Garonne...peut être que c'était une erreur...

Les chemins des bords de Garonne mis en vente par la République le mois dernier...sont "un peu moins à vendre" cette semaine.

  • Est-ce l'effet de la pétition des Garonnais Avertis pour une Vallée Epicurienne et Solidaire ?
  • Est-ce l'effet de la lettre adressée aux services concernés par le maire de Saint Pierre d'Aurillac ?
  • Est-ce l'effet de mon cri de colère sur le blog et de l'alerte lancée auprès de nombreux élus ?

Toujours est-il que les services de l'ETAT font marche arrière (voir lettre jointe en annexe).
D'une part, ils donnent un temps de réflexion supplémentaire à la commune qui n'a plus le couteau sous la gorge et ils se posent même la question de la validité de la décision de mise en vente!!! qui pourrait être "rapportée", c'est à dire annulée car une partie de ces parcelles appartiennent au domaine public de l'Etat qui, lui, est inaliénable.
C'est pas beau ça...!!!...l'ETAT surpris en situation de braconnage et de trafic illicite sur les bords de Garonne.

 

L'Etat vend la Garonne à la découpe !

C’est décidé, l’Etat liquide le patrimoine. A peine croyable, il vient de décider (voir lettre jointe en annexe) de mettre en vente l’ancien port de la commune sur la Garonne et les chemins qui longent le fleuve ! sans même une consultation préalable !
Comme pour tous les services publics, on tronçonne, on segmente et on vend par petits bouts le moins rentable. L’Etat libéral est prêt à liquider les bijoux de famille en vendant « à la découpe » les berges d’un grand fleuve autrefois «français et national » mais aujourd’hui simple marchandise.
Evidemment, l’Etat-malin essaie de revendre ses biens en priorité à la commune qui a fait le choix, comme à Saint Pierre d’Aurillac, de valoriser ces lieux et y réalise déjà (par convention de superposition) un gros travail d’aménagement gratuits et non-marchand pour le plus grand plaisir de tous : cyclistes, promeneurs, rêveurs et autres pêcheurs … Peut être que Saint Pierre d'Aurillac a valeur de test : "si ça passe à Saint Pierre, ça passera partout..." doit penser le directeur de la stratégie au ministère du budget... alors, avis aux collectivités !!!
Mais, non content de se faire quelques sous sur le dos des habitants de la commune en leur revendant un bien qu’ils ont déjà aménagé avec leurs deniers (et en travaillant plus pour gagner plus), l’ETAT tente ainsi avec son air de ne pas y toucher, de refiler au malheureux contribuable local, l’entretien et la consolidation des berges que sa filiale VNF (Voies Navigables de France) a abandonnés depuis des années. Là, ça va faire lourd de chez lourd pour les habitants de Saint Pierre !
Le sommet, c’est qu’en vendant le port et sa cale historique de mise à l’eau, on prend le risque de supprimer l’accès public y compris aux pompiers qui ont de nombreuses fois utilisé cet endroit pour leurs interventions…et on se prive d’une infrastructure publique existante pour réaliser demain un projet d’ampleur sur le Fleuve Garonne. Prenons exemple sur nos gares (même les plus petites) que l’Etat et la SNCF abandonnaient et qui se révèlent être aujourd’hui des outils extraordinaires de développement économique et social…
Sans parler de la vente du chemin de promenade réalisé par la commune et qui est pressenti pour intégrer la jonction Castets/ Langon de la voie verte…l’étude est en cours….
Demain, ce sera le tour de Caudrot, Langon, Saint Macaire, La Réole…de se voir refiler leur patrimoine portuaire historique contre monnaie sonnante et trébuchante…au plus grand mépris des chances d’un développement public à venir.
J’appelle donc très naturellement tous les citoyens, toutes les associations, tous les élus à la plus grande solidarité.
A moins…à moins…à moins….qu’il s’agisse d’une erreur administrative…d’un ordinateur mal réglé qui s’est emballé…ou d’une farce d’un fonctionnaire malicieux puisque ce courrier est daté du 1er avril !
Par pitié, que quelqu'un me confirme qu’il s’agit d’un mauvais rêve…d’une erreur, d’une bêtise, d’un malentendu…sinon…sinon…sinon…je crois qu’il va falloir décréter la mobilisation générale !
Composition1.jpg
Composition3.jpg
Composition2.jpg

 

Histoire de Carpe

OLYMPUS DIGITAL CAMERA         Ceci est une carpe «commune»…

Lire la suite...