A un mois des élections européennes ça monte pour le FRONT de GAUCHE constitué par le parti de gauche, le parti communiste, les unitaires du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) et diverses personnalités.
Ce nouveau "front populaire" prétend mettre un premier carton rouge à SARKO et un second carton rouge à la "gauche qui renonce". Pourquoi pas ? et puis ce Mélenchon tête de liste dans le Sud-Ouest m'étonne chaque jour un peu plus. Témoin cette interview parue dans l'édition du monde en date du 3 mai.
(à lire en annexe).