La commune de Saint Pierre d'Aurillac a plein d'idées novatrices...en phase avec le développement durable. Le maire, Jean Corbanèse continue le travail que le précédent conseil avait entrepris, avec en prime les difficultés dues à la réalisation "concrète" des projets, phase de loin la plus épuisante. (voir article très intéressant du " Républicain"). Le grand projet de chaufferie bois économe de CO2 et respectueuse de l'avenir de la planète, avance à grands pas.
Seulement voilà dans les années 1870, la machine à vapeur a coupé le village en deux et pour alimenter en eau chaude la RPA (Résidence des Personnes Agées) depuis la nouvelle chaufferie à bois, il faut traverser cette voie...ferrée par un modeste tuyau de 40 centimètres.
On sait faire celà par un fonçage téléguidé au dessous de la voie, avec une "taupe électronique". Mais RFF, responsable du réseau de la SNCF (dont il confie d'ailleurs la gestion à une société privée....vive le libéralisme!) a flairé la bonne affaire. Pour traverser sous la voie ferrée, il va falloir payer !...vous avez bien lu...il faut PAYER! Et pas qu'une paille, on laisse entendre entre 30 et 40 000 euros de frais d'étude, de sécurité et de "ralentissement des TGV"...5% du prix d'un projet et peut-être 10% du prix de l'eau chaude...pour le péage SNCF/RFF !
Quand les papis et mamies de la RPA paieront leur facture d'eau chaude, ils paieront moins cher l'eau chaude "publique communale" ..mais auront en prime la taxe "SNCF privatisée!"
Eh, oui Papi, et oui Mamie!...pour l'avenir de la planète et des nouvelles générations...il Faut RAQUER un droit de passage! C'est le nouveau capitalisme vert !
L'argent, l'argent tout s'achète et tout se vend !...
article_republicain.jpg