Le Secours Catholique vient de publier son rapport statistique 2009 sur l'évolution de la misère en France. 1 480 000 personnes accueillies et une étude qui démontre la hausse des actifs et des jeunes parmi cette population qui ne peut matériellement s'en sortir sans s'endetter lourdement.
Je mesure quotidiennement lors de mes permanences le drame de cette misère en hausse sensible, très sensible même chez nous mais pour qui les riches et trop souvent les médias n'ont que mépris et discours culpabilisateur. Le journal Sud-Ouest dans un reportage récent n'expliquait-il pas comment vivre à trois avec moins de 1000 euros par mois.
Nous ne pouvons rester l'arme aux pieds, c'est le sens de la proposition des élus communistes du Conseil Général de voter 1 million supplémentaire d'aides d'urgence. C'est aussi le sens de ma participation aux manifestations sur les retraites qui criaient haut et fort "nous ne voulons plus de cette société-là", c'est le sens et la nécessité d'un Front de Gauche dynamique et d'un pacte de toute la gauche pour élaborer sans attendre 2012 des propositions alternatives précises.