Bienvenue sur le blog de
michel hilaire...

Mot clé - crise

Fil des billets

La crise...

Plus de 50 personnes se sont retrouvées vendredi soir salle du XIV juillet à Langon pour débattre de la crise, de ses causes, de ses conséquences. Ont participé à ce débat :

  • Pierre Ivorra chargé d’un billet (presque) quotidien dans l’Huma,
  • Adrien Mazeyres-Vaysse du NPA,
  • Josette Touzet représentant ATTAC
  • Francis Daspe du Parti de Gauche.

Le PS (Parti Socialiste) invité, s’était poliment excusé de ne pouvoir participer, Jean Marie Billa représentant le MRC (Mouvement Républicain et Citoyen) était présent dans la salle
Evénement rare par les temps qui courent, de voir les différentes composantes d’une gauche de transformation sociale débattre sereinement avec en filigrane une réelle volonté d’agir en commun. Du chemin reste à parcourir mais dès le début du débat la question était clairement posée :
«Allons nous enfin nous retrouver tous ensemble dans la rue et dans les urnes !»
Débat trop riche pour être résumé en quelques mots, je préfère donc vous offrir ces deux petites photos que vous ne verrez ni dans Sud-Ouest ni dans le Républicain…
vue_d__ensemble.jpg

pierre_ivorra_2.jpg

 

Toi...plus... moi...plus...ceux

Vous êtes des dizaines à m'envoyer chaque jour des documents, des vidéos, des témoignages...Voilà celui que j'ai retenu pour bercer votre week-end :
 

La crise...parlons-en

A l’initiative du PCF Sud-Gironde se déroulera vendredi à Langon une très intéressante rencontre à laquelle je vous invite à venir nombreux
Tract PCF 14 février 2009

Triplement intéressante :

  • parce qu’on y parlera de la crise, de ses causes, des solutions etc...de manière novatrice en rupture avec un système capitaliste qui a fait son temps,
  • par la présence de P Ivorra qui tient de manière quotidienne dans l’Huma un billet économique très pédagogique,
  • parce que ce débat aura lieu à plusieurs voix avec la participation du NPA (Adrien Mazières-Vaysse), du Parti de Gauche (Francis Daspe) et d’ATTAC (Josette Touzet).

Je crois très franchement qu’il est important que la « gauche de transformation sociale » débatte publiquement « en commun » de son propre avenir qui lui aussi ne peut être que commun. C’est ma conviction profonde car aucune de ses composantes ne peut prétendre être seule le centre d’un rassemblement crédible. Il faut cesser de « rêver à l’enfer du monolithisme et aux avant-garde éclairées… »…et commencer vraiment ouvrir une perspective crédible…
C’est le sens de cette rencontre à laquelle je vous invite et que j’animerai personnellement.