Je sais que cela va encore faire sourire mes amis "urbains girondins", mais je serai moins disponible durant les prochains jours car j'attends avec impatience l'arrivée des migrateurs. En effet, je chasse l'alouette et la palombe. Rassurez vous, j'ai dû seulement attraper l'an dernier une dizaine d'alouettes dans mes filets et j'ai simplement tué une demi-douzaine de palombes.
Même pas de quoi faire un repas entre amis. Alors, pour mieux comprendre les raisons d'une passion , je vous renvoie à un billet de l'automne 2009...
Sachez enfin qu'au lendemain de la Saint Luc, les choses commencent à bouger ; le passage s'est "lancé". Jusqu'à ce week-end, on a frôlé l'état de catastrophe naturelle, pas un oiseau à l'horizon à part quelques volées de pipit farlouse.
Pipit farlouse - Anthus pratensis - Meadow Pipit