Bienvenue sur le blog de
michel hilaire...

Mot clé - transports

Fil des billets

Transports scolaires...résumé et suite...

La commune de Saint Pierre d'Aurillac vient de décider que pas un parent de sa commune ne paierait 750 euros de transport !

Voici donc le résumé du feuilleton de l'été avec les derniers rebondissements....

 

Transports scolaires...l'émotion...

Je suis questionné depuis quelques jours par des parents du collège de Pian qui sont très inquiets de devoir payer des sommes importantes l’an prochain pour le transport scolaire et qui pensent que le transport va augmenter démesurément pour tous.


UN PROGRÈS CERTAIN POUR LA GRANDE MAJORITÉ

Je me permets de les rassurer ; en fait les tarifs vont fortement baisser pour l’immense majorité d’entre eux puisqu’ils passeront de 175 euros à 120 euros. De plus tous les enfants abonnés au transport scolaire auront droit toute l’année à l’accès gratuit aux lignes régulières de transport de bus interurbains.

J’ai soutenu cette décision prise par le Conseil Général tout en m’inquiétant de la situation particulière des enfants de notre canton où les questions de sécurité sont extrêmement graves au point de nécessiter d’importants travaux d’infrastructures souterraines à proximité de l’établissement.


UNE RÈGLE DÉPASSÉE…

A plusieurs occasions, je me suis également inquiété du maintien de la notion de 3 km qui me semble dépassée dans ce monde moderne et j’ai proposé avec le groupe front de gauche/PCF d’aller vers sa suppression et vers la gratuité.

Notre département a fait dans la dernière période un effort conséquent concernant la restauration scolaire allant jusqu’à la rendre gratuite pour les boursiers. Quoi de plus naturel puisque la restauration scolaire comme le transport scolaire prolongent le service public de l’éducation auquel nous sommes attachés et qui redevient une priorité gouvernementale avec la victoire de la gauche. La gratuité dans le domaine de l’éducation (restauration pour les plus modestes et transports scolaires) me semble ainsi être un « marqueur de gauche » d’une politique départementale.
En effet, restauration comme transports permettent l’accès à tous de l’enseignement obligatoire en respectant l’égalité des chances et des droits, quel que soit son lieu de résidence. Je crois urgent de revoir cette règle des 3 km qui est d’un autre temps et d’aller vers la gratuité comme dans des départements voisins.


UNE DÉCISION INCOMPRÉHENSIBLE ET INJUSTE…

Ajoutons que cette décision forte et positive de limiter le coût du transport s’accompagne d’une décision incompréhensible mais surtout injuste de porter à 1000 euros la participation des parents d’élèves situés à moins de trois kilomètres du collège. Ceci sans distinction de ressources des parents comme pour la gratuité des repas et sans tenir compte du nombre d’enfants. (Trois enfants/3 000 euros) Même si cela ne concernait que 4 élèves de notre canton l’an passé, cette décision provoque une forte émotion légitime chez les parents d’élèves comme chez les élus ; elle vient par ailleurs brouiller l’aspect positif de la démarche du conseil général au point de dissuader certains parents d’inscrire leurs enfants à ce service départemental. C’est inacceptable !

Elle est d’autant plus incompréhensible qu’aucun autre département voisin n’a adopté de tarifs dépassant 200 euros pour les moins de 3km même s’ils accompagnent légitimement cette acceptation d’une condition : il faut qu’il y ait des places disponibles. Mais chez nous, à l’inverse, compte tenu du prix à payer, on risque d’avoir des places libres dans les bus sur les routes et voir des enfants qui vont à pied à l’école sur les accotements ; cela serait particulièrement absurde !


AUCUN PARENT NE DOIT PAYER 1 000 EUROS…

J’espère que notre Assemblée et les élus de gauche en particulier auront le courage de limiter cette excessive prise en charge lors de notre réunion de vendredi. Dans le cas contraire, je reste persuadé que les intercommunalités (communauté de communes ou SISS) sauront être solidaires et prendre leurs responsabilités en assumant une grande partie du coût. Il n’en reste pas moins que ce serait un transfert de charge inadmissible de la part du département.

En tout état de cause aucun parent ne doit payer 1 000 euros !