Excusez-moi de ne pas être très créatif sur mon blog depuis une semaine mais je passe mon temps dans les vignes. Je re-découvre les joies du travail de paysan car mes ancêtres depuis des siècles ont été viticulteurs. De leurs dizaines d'années de labeur ils m'ont transmis une partie de leur dernière récolte, un mal au dos hérité d'un rapport manuel avec la vigne et .....avec pour solde de tout compte deux hectares et vingt et un centiare de la dite vigne.
Considérant la proche condamnation à mort de l'agriculture familiale et paysanne, j'ai décidé d'arracher cette vigne. "Encore une que les bôches n'auront pas" disaient les vieux en plaisantant. Plutôt que de confier le travail à un entrepreneur spécialisé, équipé d'un fameux "caterpillar", j'ai décidé de suer une dernière fois pour de bon sur la vigne de mes ancêtres et de faire le travail moi-même...Question d'éthique et de respect...et ça permet de récupérer les pieds pour faire des grillades.
Aïe...aïe...aïe...jeune retraité présomptueux que je suis...même avec l'aide de mes amis les plus robustes je ne vois pas le bout de mon entreprise... car c'est très, très, long et .... très, très dur....il faut retirer les sarments, arracher les cavaliers, rouler les fils de fer, scier les pieds...arracher les racines... quel boulot...!!!
Donc, tant que c'est pas fini...je continue! même à la veille du premier mai et à quelques longueurs des européennes du sept juin...il me faut tirer un trait définitif sur mon passé de paysan. Mais, il me restera encore et pour toujours, je pense, l'instinct et la culture de la terre. Comme disait mon ami Eusèbe..."Tu es vraiment un cul-tureux!!!" .